samedi 8 mars 2008

ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES

Asterix, le combat des merdes

Depuis que j’ai commencé ce blog, je peux dire que j’me suis tapé quelques bonnes bouses, comme par exemple ces films qui te rappellent le crottin de cheval, le genre de bobines qui se font bouffer par les chiens de l’entertainment trouvant appétissant tout ce qui leur passe sous le nez. D’autres films exhalent une odeur âcre, piquante, qui te saisissent tout entier et qui, à force, peuvent carrément te refiler des croûtes aux coins des yeux. Certaines daubes bien grasses évoquent les puissants dégazages des lendemains de cuites, celles qui te font promettrent que ah non plus jamais on t’y reprendra ! C’est sans compter avec les étrons des trop nourris, les résultats de la culture commerciale dispendieuse, celle là même qui est responsable de ces merdes de banquets si riches, si bruyants et si vulgaires et qui sont tellement assumées qu’il n’y a pas d’erreur, ça vient bien de chez nous ! Il y a aussi les petits films qui pètent plus haut que leur cul et qui veulent faire les malins mais qui finalement ne réussissent qu’à tacher le fond de culotte de leur prétention. Je pense aussi aux bonnes vieilles coulantes dont les franchises laissent une traînée pelliculée qui ne semble jamais vouloir se tarir, sans oublier bien sûr la crotte traîtresse, l’étron qui prend par surprise, la merde qu’on ne sent pas venir et qui vient vous cueillir alors que vous aviez le sourire au lèvres, que vous étiez détendu et que vous savouriez d’avance le plaisir d’un agréable relâchement.
Jusqu’à maintenant j’ai résisté à tout ça. Ma coprophagie cinématographique a résisté à 300, vu deux fois, et dont la seconde vision m’avait persuadé de refaire une note. J’ai tenu jusqu’au bout de Poltergay sans me pendre, même si j’ai du m’octroyer une longue pause à mi parcours. J’ai même réussi à regarder en entier s’il vous plait, et d’une traite, I Robot sans casser ma télé, Lady in the water sans m’endormir, The Fountain sans retomber dans l’héro, Hypertension sans fumer un seul spliff, Spiderman 3 sans prendre d’aspirine et Cloverfield sans vomir… J’avais réussi à me taper Die Hard 4 d’un œil amusé, laissant glisser sur moi la gluante beauferie du spectacle.
Mais là, non. Asterix aux Jeux Olympiques, j’ai pas tenu. Il faut dire qu’ils ont fait fort ! 4 scénaristes mobilisés… Langmann, Dazat, et Magnier et Charlot transfuges des Guignols et pourtant responsables de l’honorable script de Maléfique… Se sont joints à l’affaire des dizaines d’acteurs et de guest stars dont le casting semble avoir été fait sur le plateau d’une émission de Fogiel ! Il fait rêver les annonceurs publicitaires mais désole le spectateur : Delon, Garcia, Adriana Karambeu, Poelvoorde, Lalane, Dubosc, Stéphane Rousseau… C’est tourné n’importe comment dans le mépris le plus total du langage cinématographique, la laideur des effets spéciaux, vulgaires dans leur étalage mais à la cheapitude ringarde, le choc violent de la saturation des couleurs et la nullité totale des dialogues auraient pu mettre à sac mon stock de superlatifs ou de comparaisons douteuses pour l’année à venir ! Mais là, non, j’avoue j’ai craqué. Et puis, Cornillac, Cornillac, Cornillac… Cornillac je commence sérieusement à en avoir marre de sa gueule ! Après Cornillac et les fantômes pédés, Cornillac à poil dans la boue, Cornillac en traction avant, Cornillac fait du surf… Là, Cornillac qui fait des grimaces avec sa moustache devant un Depardieu figé dans la gnole comme Han Solo dans la carbonite c’est trop !
J’ai donc craqué au bout de 45 minutes. Je pense que je vais faire une pause sur le Cornillac pendant les mois qui vont venir… Pour Le nouveau proctologue euh protocole, son prochain film, comptez pas sur moi !
Sur ce, toutes mes condoléances aux projectionnistes des 12000 salles où ce film est passé. Il y a des jours où vous ne faites vraiment pas un métier facile !

55 commentaires:

Encrenoire a dit…

Haha, ptite nature ! On voit que t'as pas fait le Vietnam !

Par contre je reste perplexe sur le fait que, des critiques aux spectateurs, tout le monde a dit que c'était une bouse innommable, et malgré tout ce... cette amas de pellicules et de paillettes a fait je ne sais combien de millions
d'entrées...
Probablement une crise général de pur masochisme. Ils doivent aimer ça, les ptits vicieux ! Encore un peu et ils imiteront le cochon, gruik gruik...

Philooo a dit…

ha ben, merde alors !

Tzeentch a dit…

Je sait pas comment tu a fait pour tenir 45min, personnellement, j'étais en train de vomir dans mes toilettes au bout de la 15eme minute

Heureusement que j'ai pas gâche 7€ pour aller le voir au cinéma et que j'ai attendu de le récupérer en Dvix (mon disque dur en a pleuré)

Bravo pour ton blog en tout cas

philippe a dit…

Dans la distribution (des baffes ?), tu oublies Vanessa Hessler (aka Aliiiiiiiiice !)

Vincenttheone a dit…

Même celui de Chabat, j'avais déjà trouvé que c'était de la pure daube (et pourtant, j'ai déjà dû voir au moins 50 fois la Cité de la Peur, lol !), alors celui-ci, ben ça semblait prévisible, non, tout de même ???

Djim a dit…

ben, asterix, en bd, c'est déjà d'la daube, alors en film..., et avec cornillac en plus...
Encore un chef d'œuvre du cinéma français contemporain que je ne verrai pas...

Sanrankune a dit…

78 millions d'euros pour ça, c'est pathétique!!

madtoon a dit…

"un Depardieu figé dans la gnole comme Han Solo dans la carbonite"..... un grand moment de fou rire! rien que pour celle la sa valait le coup que tu tienne 45 minutes bravo!

elrond a dit…

Je l'ai vu jusqu'au bout. Je suis optimiste. J'ai espéré longtemps que ça aille mieux.
Soyons heureux. On est arrivé au but ultime de tout crétin qui se respecte dans le monde du cinéma: faire un film où il n'y a rien, mais alors là, rien de rien de bon. Nada. Schnoll. Niente. C'est le zéro absolu de la qualité. Le néant du bon. L'antimatière du drôle.
On n'a jamais vu une comédie française se choper un César. Les producteurs doivent être résignés: ils pondent (et financent) du papier chiotte.

Worgbluarf a dit…

Ta critique a souffert, tu avait vraiment pas envie de t' énerver pour cette daube?
Bof c'est dommage, sur une daube pareille tu devrait sortir un truc génial.
Bon on peut pas t' en vouloir on est pas imperméable a tout, certaines choses dépassent l' entendement.

headsign a dit…

J'ai du tenir jusqu'à la fin parce qu j'étais là avec un gosse de 9 ans. Eh ben même lui, il à trouvé ça complêtement naze. Pourtant quand je pense à ce qui me faisait marrer à son age (Jerry Lewis..), ça veut vraiment dire que c'est un navet pourri jusqu'au trongnon. Arrêtez le massacre!

Anonyme a dit…

ouai on peut pas dire que cloverfield soit une reussite mais il y a pire THERE WILL BE BLOOD si vous ne l'avez pas encore vu n'y aller pas ou alors allez vous faire chier 2h30 (un flim plebiscité par toutes les critiques ! A ce demandé si il s devraient pas changer de job

Anonyme a dit…

tu prends visiblement plus de plaisir à faire dans la métaphore filée fécale qu'à parler du film. Quelle verve pour 45 minutes! Pas la peine de faire un papier lorsqu'on a si peu à dire...

junko a dit…

et est ce que c'était vraiment la peine de te sentir obligé de laisser un commentaire pour dire ça ?

Anonyme a dit…

"Sur ce, toutes mes condoléances aux projectionnistes des 12000 salles où ce film est passé. Il y a des jours où vous ne faites vraiment pas un métier facile !"

Je ne te le fais pas dire...Le pire etant les gens sortant ravis, ceux venant plusieurs fois...Sachez donc, impitoyables spectateurs, que les films restent a l'affiche dans un cinema (aussi) en fonction DU NOMBRE D'ENTREES! un peu de clemence s'il vous plait, et abstenez vous donc a l'avenir.

Les melodies de cette daube resurgissent parfois dans ma memoire douloureuse.

J'apprecie bien ta facon d'ecrire, chapeau.

G.rèm a dit…

vincenttheone => on peux quand même pas comparer Chabat a ses bouse de scénaristes et réalisateurs qui ont fait Astérix au JO... Moi j'avais bien aimé mission Cléopatre, le plus proche des 3 films de l'esprit de la BD

Djim => Astérix a une double lecture en BD, peux être n'a tu pas assez d'humour pour voir ça, de plus Goscinny est un des plus grand scénariste que la BD ai pu avoir

Junko => Continu comme ça mon gars j'adore te lire, c'est un bol d'air dans cette déferlante de bouse qu'on nous assène a la figure...

a dit…

J't'aime bien Junko.

Et comme j't'aime bien , je vais te faire economiser un peu de PQ.

Moi l'humour c'est mon metier,c'est mon dada,j'gagne ma vie avec, j'kif le rire,j'me shoote à la dérision, je sue la rigolade par tout les pores, autant dire que chuis sur le marché du gag quoi, et que j'aime à en etudier tout les aspects, les formes, et autres oxymores idoines.

Alors quand on voit un film dit "comique" exploser les records d'entrées , on est un peu titillé,forcément, et ne serait-ce que par curiosité professionnelle, on se doit de voir de quoi il s'agit...

(Bon ok, ça peut paraître un peu bidon comme excuse pour justifier cet instant de faiblesse qui m'a poussé a entrer dans cette salle de cinéma hier aprés midi.)

Hier, j'ai vu "Bienvenue chez les Cht'i".

Bon, comme l'annonçait la-si bien nommée- bande-annonce, ce genre de film repose sur le même ressort comique indemodable et incontournable, que "crocodile dundee", ou "les visiteurs", à savoir l'estranger qui debarque dans un monde aux moeurs radicalement différentes des siennes,prétextes à des gags, basés sur le choc des cultures,l'incompréhension, le décalage, l'innadaptation...etc, bref une source intarrissable de gags qui à déja fait ses preuves, une suite de situations grotesques, auxquelles le spectateur peut facilement s'identifier de qui plus est, autre ficelle scenaristique bien usité, mais toujours aussi efficace, comme chacun sait.

Bref, partant du principe qu'il y avait déja au départ matiére à faire un scénario qui tienne la route, Dany Boone n'avait plus qu'a suivre les fleches.

Je vous passe l'intro molle et ronflante censé mettre l'intrigue en place, qui se resume donc à : Kad Merad vit dans le sud avec sa connasse de femme et son lethargique de fils, il bosse a la poste et comme sa meuf lui prend la tete il se fait passer pour un handicapé auprés de la DRH afin d'obtenir une mutation dans le sud, manque de bol il se fait griller, et du coup il est puni, et on le mute dans le nord. (rassurez vous, a la fin, il est quand même muté dans le sud, Dany Boone reste réaliste sur ce coup là, et c'est bien le seul.)

L'intrigue est posé, laissons nous donc porter par ce récit, qu'on espére riche en rebondissements, et fourni en gag comme une touffe de pute brésilienne.
Donc, premier ressort comique exploité, des les premières dix minutes du film, l'accent chti, sorte de patois du nord, qui se caracterise donc, par le fait qu'il soit imbitable par le commun des mortels-c'est à dire pour qui n'est pas né pas dans le nord pas de calais quoi en gros-donc voila, notre kad Merad national ne comprend rien à ce que lui dit notre Dany Boone régionale...bon d'accord-ha-ha-ha-

Bon...et ensuite?

Ben ensuite, vous cassez pas le cul à allez voir le film, c'est le SEUL et UNIQUE ressort comique du film.

A ce niveau de compétition ce n'est plus du running gag là, c'est du trainnig gag, et puis bien trainning en longueur en plus.

Voilà, aprés Dany Boone trempe ses tartines de fromages qui puent dans son café, il boit pour oublier que sa mére,(Line Renaud) en plus d'être une connasse de droite, est vraiment une actrice de merde, ou bien c'est son scénario à chier,chais plus bref, en gros, ça boit, ça rote, ça pête, une cascade de rire, un tsunami de poilade, dans la droite lignée de ce que la France sait faire de plus beauf, et de plus crétin, aprés Weber et ses bouses Sarkozystes.
A part ça Dany Boone, en grand prophéte redempteur tient à faire passer un message sur les gens du Nord, prose asseptisé qui tient en trois lignes, donc:
Les gens du nord sont vraiment des ploucs, mais qu'est ce qu'ils sont acceuillants et généreux, il ne pleut pas tout le temps, et on boit de la biére et des frites en rigolant beaucoup, et trés fort)

Et c'est tout.

Ca, et donc l'ULTIME gag du film, ha-ha-ha, Kad Merad-eu y comprend rien au cht'i-eu ha-ha-ha.


Mais là ou ça devient carrément inssuportable leur histoire de running gag pourri, c'est que nous non plus on comprend rien a ce qu'il raconte l'autre relou avec son patois de merde, et que c'est même pas sous titré en plus.

a dit…

Désolé Junko, je me suis servi de ton blog pour faire le brouillon d'ma note du coup.

mais c'est pasque tu m'inspire.
c'est pour ça.

junko a dit…

anonyme du 19 Mars et Grem, merci bien !
Le second asterix est bien sûr le plus supportable (après il a de la marge avec la merde de Zidi et l'infâme bouse qui clôt cette navrante trilogie) mais il ne m'avait absolument pas fait rire... Il était au moins pas trop laid !

Gä : ben oué j'ai vu ça, juste avant que je te propose de te laisser la place pour une note !
Cimer pour la pub en tous cas eh eh !

J'ai des places gratos, mais j'ai pas le temps d'aller au ciné... J'hésite entre en profiter pour moi, et aller voir l'Orphelinat, et travailler pour mon blog et aller voir 10.000...

a dit…

ha ben flute, ça m'aurait bien botté ça, mais a charge de revanche alors, j'te fais une note, tu m'fais une note, on s'fait des notes tout ça..

guy2tramont a dit…

ahhh junko, tes critiques font mon bonheur. Quel dommage qu'il n'y en aie pas plus souvent. J'avoue que parfois, tu arrives à me donner envie de voir les fims que tu pietines, rien que pour vérifier leur degré de merditude...
Connais-tu "2019 après la chute de new-york"? Ce film m'avait marqué dans ma tendre jeunesse, je viens de le revoir, et je me dis que decidemment, on est bien peu de chose...
Bravo et merci pour ton blog.

Anonyme a dit…

décontractez vous^^!
il a fait beaucoup d'entrée la première semaine a cause de l'énooooorme pub qu'ils ont fait (j'avoue, jen ai honte, mais même moi j'y suis allé...pardonnez moi)!

aprés le bouche a oreille a fait que c'était une merde et depuis bin...les entrés chutent chutent chutent...

moral de l'histoire: la bd doit rester de la bd!

ps: j'adoore tes critiques^^(me permets tu de te tutoyer :D?)! continues!

Anonyme a dit…

faut du courage et du temps à perdre pour regarder des merdes pareilles tout ça pour prévenir l'innocent spectateur de ne pas se faire avoir par le vilain film de merde, merci monsieur junko!

Humble Bumble a dit…

désolé pour le hors-sujet mais il faut absolument que tu ailles voir 10000, une bouse pareille ne peut que t'inspirer

Anaïs a dit…

Ha! Ha! Ha! Je viens te lire de temps en temps et j'aime bien ton style. Mais alors là, j'étais carrément explosée de rire par tes formulations!
Je m'en doutais que c'était une grosse daube ce film, et je l'ai évité. Mais ça valait le coup qu'il soit nul pour que tu écrives un texte aussi réjouissant. Surtout le passage sur Cornillac, j'adore!! Tu connais le blog de Rorschach, qui fait aussi des critiques de films? Je pense que tu aimerais peut-être son ton.... Et son humour.
Merci!

Tenia a dit…

Je débarque sur votre site, et autant pour une majorité des films, je suis tout à fait d'accord, autant pour d'autres moins (genre Le labyrinthe de Pan, Clerks 2 ou Suspiria), fin bon.

Mais du coup, j'aimerais bien savoir : vos films préférés, c'est quoi ?

Parce que, les films de merde, ça donne un certain point de vue de vos références, mais je me posais la question.

junko a dit…

Tenia, si tu penses que Clerks 2 c'est autre chose qu'une purge à l'humour merdique et à la transgression en carton ondulé... Essayes de me convaincre dans les coms de cette note !

Sinon si tu veux des pistes sur ce que j'aime bien, regarde la liste des liens !

tenia a dit…

J'ai pas spécialement d'arguments défendant Clerks 2, mais bon, c'est un film que j'ai regardé déjà 3-4 fois, et qui, personnellement, me fait passer le temps de manière tout à fait honorable. C'est pas la comédie du siècle, je suis d'accord, mais je trouve le film plutôt cool, et, pour faire un comparo avec un film à blabla, je préfère 1000 fois Clerks 2 aux tunnels de dialogue de la version longue de Death Proof.
Je valide tout à fait la stupidité ambiante et la naïveté de l'amourette du patron, mais la scène finale, l'âne, son maître, le puceau, le patron sa maîtresse et sa femme, c'était trop pour moi, j'ai éclaté de rire.

Tenia a dit…

Par contre, je suis plutôt d'accord avec Gä pour Bienvenue chez les Chtis.
Autant j'avais adoré le spectacle Waïka (cela dit, c'est le seul que j'aime vraiment chez Dany Boon), autant c'est en train de me refaire l'effet Dubosc: je m'éclate devant le spectacle, je suis atterré devant le film (par contre, j'ai sauvé 1h30 de ma vie en ne voyant pas Camping).
L'introduction des Chtis n'est pas drôle, c'est chiant, le peu de blagues est complètement bête (mais sans qu'ils ne s'en rendent compte), ensuite, le voyage vers le Nord est vendu par la bande-annonce (comme ça, ça c'est fait), l'arrivée de Boon aussi, Line Renaud mérite des baffes, pis le reste c'est simple, vu que je comprend rien de ce qui se raconte, et que c'est effectivement le plus long running gag que j'ai pu subir de ma vie, autant se mater une comédie néerlandaise sans sous-titres.

Bref, plus qu'à subir 45 min avant d'arriver au bout, j'ai ri à la blague 'c'est une maison, c'est pas une péniche', pis une autre et basta. Et paraît donc que la fin est méga naze en plus.

Moralité : j'ai beau ne pas être un inconditionnel de La grande vadrouille et du Corniaud, mais là, je comprend pas.

Hypothèse : les 16 millions de spectateurs n'en sont en fait que 8. Ils y vont une fois pour voir le film, et une deuxième fois pour essayer de comprendre ce que les acteurs racontent.

Tomawak a dit…

Last night, I have a dream : John Rambo aux Jeux Olympiques en Ch'ti...

à méditer messieurs les producteurs (gros Luc, fais moi rêver !)

Anonyme a dit…

Moi je trouve surtout que ce sont tes critiques qui sont "merdiques",et si tu crois etre drole en nous mettant toutes les deux lignes un synonime de "merde" ou "à chier" , tu te fourres le doigt dans l'oeil..Je supporte pas les nanars , les films à gros budgets qui font un bide , mais je supporte encore moins les critiques vaseuses , vides surtout et vulgaires dont tu nous envahis..
Aies au moins le mérite de critiquer des films avec bon gout et talent , ce dont tu as l'air dénué.

Tu pourras me dire , si tu m'aimes pas , casses toi
Bien au contraire , j'ai fait passer ton adresse à toute une classe de ciné audio , qui sont eux plus aptes à faire de bonnes critques en passant , et je peux te dire qu'ils ont tous bien rigolé (pas de tes blagues ne t'inquietes pas)
Sur ce , évite à tout prix ton vocabulaire vaseux ,ça nous évitera de devoir nous laver les yeux.

andrew le barbare a dit…

Cher anonyme, si tu ne comprends pas que la critique doit parfois atteindre le vocabulaire scatologique (d'où l'appellation "film de merde"), tant pis pour toi...

Sinon junko, c'est un plaisir de te lire!

Anonyme a dit…

cher andrew le barbare
Etant moi meme anonyme car flemme de choisir une identité :)
eh bien je peux te dire que je suis tout a fait d'accord avec cet autre anonyme
De un , NON , la critique ne doit pas parfois atteindre le vocabulaire scatologique.Si c'est pour toi et pour l'auteur de ce blog le seul moyen de vous exprimer , libre à vous.
De deux , descendre un film médiocre (tu vois je fais un effort , moi) , enfin pardon que l'on trouve médiocre , tout à fait d'accord mais seulement si la critique est faite intelligement et avec de vrais arguments..
voila..décue , très décue de ces articles..

a dit…

Anonymes,

Il n'est, ne semble t il, indiqué nulle part que Junko se pretend être un fin analyste des films dit " de merde", y'a Télérama pour ça, néanmoins, si vous vous etiez donné la peine de lire les autres critiques, vous vous seriez appercu que non seulement Junko ne se contente pas d'aligner des synonymes scatologiques à la file, mais qu'il a non seulement une certaine culture cinématographique (et une putain de memoire des noms) qui lui permet d'argumenter un tant soit peu ses critiques, mais aussi un sens de l'humour dont vous semblé denués.

Soit dit en passant, si, effectivement, vos propos sont etayés par des éléves d'une école de cinéma, quant on voit le nombre de connards prétentieux qu'il y a au métre carré là bas, inutile de se demander si vos remarques sont pertinentes ou non.

Anonyme a dit…

écoles de cinéma?
Non pour ma part , il s'agit simplement d'une classe de ciné audiovisuel en Terminale
alors , une autre INSULTE cinglante ga?
(ah , en passant, je pense que l'on a pas la mme définition de l'humour et surtout , et surtout la mémoire ne fait pas tout , ainsi qu'un minimum de culture cinématographique..)

Pour terminer , il est heureux de voir que les gens comme ce junko qui descendent les films avec autant de dédain et d'arrogance dans le verbe se fassent de plus en plus rares..

Et enfin pour finir , pas la peine de repondre cher ga
Le débat ne me semble pas assez interessant pour le poursuivre
A la revoyure

andrew le barbare a dit…

Gars prend un r ou un s...
C'est vrai, c'est pas bien d'être méchant, bouh, on ne peut pas critiquer, il y a tout un travail derrière... LOL

Pathogenic Garbage a dit…

Je partage entièrement les avis des deux dernières personnes ayant écrit sous le pseudonyme "Anonyme" (et je précise que je ne les connais pas).

La verve de l'auteur de ce blog pourrait être plaisante mais l'excès ôte tout cachet : tout le monde est susceptible de mettre des mots de + de 4 syllabes et/ou d'ouvrir un Robert et de lister des synonymes afin de donner + de consistance à des articles qui sont pour la plupart aussi ennuyeux que les films auxquels ils font référence.

De la poudre aux yeux : si l'on retire tous les ornements langagiers et autres tournures rébarbatives, il ne reste qu'un amas de stéréotypes de la doxa.

Parce que trop de pseudo-arrogance tue la pseudo-arrogance, nous lisons un post, nous les avons tous lus (c'est comme les pornos mais l'excitation en moins).

Au lieu de perdre du temps (peut-être de l'argent) à visionner des daubes et à superposer des remarques placides que le 1er mec s'intéressant au cinéma connait (= même le premier paumé lisant les critiques des mag TV), tu pourrais (re-)prendre les bases du cinéma : cela te servirait niveau références culturelles.

Parce que finalement l'humour (erf) ne remplace pas tout et, pour avoir parcouru bon nombre de tes critiques, de par la pauvreté de tes arguments, tu finis par devenir aussi initéressant que les films dont tu parles.

Et je trouve ceci dommage car tu as "quelque chose", une empreinte, un style. Ce dernier mériterait (selon moi) d'être exploité et + mis en valeur.

Tu n'évoques pas le cinéma (où tu le fais mal quand c'est le cas) mais les blockbusters commerciaux = du blabla sur des blockbusters pour des spectateurs de blockbusters = que du réchauffé et non pas de l'originalité.

Merci donc pour ce divertissement (je parle de tes posts) qui revient moins cher qu'une place de ciné ou qu'une revue du genre Première, Ciné Live, Mad Movie etc..

Et, avant que "gä" remette en doute la "pertinence" éventuelle de mon commentaire (car il s'agit d'un avis subjectif qui engage que moi), je me permets de donner mon avis en tant que cinéphage (terme moins orgueilleux et + nourricier que le mot "cinépile") entourée de nombreux cinéphages extremement avertis.

Sur ce, je repars sur mes terres virtuelles où "nous faisons le mal mais nous le faisons bien" (= traduction : je suis con et je fais partie, entre autres, d'une team de cons et on assume ^^). Bonne continuation.

Une amoureuse du septième art, des chefs-d'oeuvre aux nanars...

**************

@ Andrew le barbare : les leçons d'orthographe tu les gardes trésor. "Anonyme" a écrit "ga" en s'adressant à la personne se faisant appeler "gä". So, try again darling. Et, pour ta culture perso, le substantif "gars" prend toujours un R et un S. Note-le pour éviter de briller de nouveau par ta bêtise.

a dit…

Vous, cinéphiles avertis, et cinéphages extravertis, si on suit votre raisonement,il faudra m'expliquer comment il est possible de faire un travail analytique sur ce qui, de prime abord, semble être aussi creux que vide?

Ces films n'ont que les critiques qu'ils meritent,et puis voila tout.

Pour ma part, quand on voit la place qui est faite dans les médias à ce genre de daubes, et du peu de lucidité dont font preuve les critiques dans la presse, oui, ça fait du bien, de temps en temps de lire autre chose qu'une propagande publicitaire formatée destiné à promouvoir un navet.

Mais ne nous meprenons, nous sommes plusieurs ici à avoir le culte du navet, il suffit juste de rabaiser un peu son niveau d'exigence, et de relativiser.


Aprés y'a navet, et navet, et puissiez vous trouver cela intolérable, il n'en demeure pas moins que les avis divergent en la matiére, et c'est ça qui est bien.
Vous n'êtes pas obligés d'adhérer à son point de vue certes, mais certainement pas d'imposer une charte du parfait petit critique qui ferait mieux d'être un peu plus exigeant dans ces choix, et puis devrait enrichir son vocabulaire en plus au passage.
Et puis, je prefere encore lire les résumés de Junko, ça change un peu des considérations prétentieuses de branleurs qui se la pete parce qu'ils ont réussi à tenir jusqu'au bout de Stalker en V.O sans s'endormir.

Junko, on le lit aussi parce que ça fait du bien, ça defoule, et c'est un bon exhutoire, et pas prise de tête en plus.

Pathogenic Garbage a dit…

Cool ton plaidoyer Gä (et une jolie formule de captatio benevolentia un peu pompeuse mais on passe outre cette morgue): chacun son avis.

Cependant, contente de voir que pour te plaire il suffit de prendre la trame d'un film et de le démonter plans par plans afin de correspondre à l'ethos qu'on s'est fixé..

Tiens, ceci me rappelle un film de Scola..

Et, entre nous, si tu veux un exutoire, t'as le * : c'est pas mal aussi (en même temps, je ne sais pas quel âge tu as).

Cordialement

++

a dit…

Oué, chacun ses gouts, quoi.

Effectivement, si c'est pour en arriver à ce genre de conclusion, ça valait le coup de débattre.
Maintenant si c'est pour venir nous signifier qu'on perd notre temps à rire grassement de nos conneries, ou donner des conseils de carriére à Junko, ou encore suggerer avec malice, que sur internet il puisse y avoir des gens avec des centres d'interets et des gouts différents des siens, merci d'être venue nous innonder de ta lumiére, n'oublie pas d'eteindre en sortant.

D'autant que justement, ce genre de critiques fonctionne sur le principe de "captatio benevoltia" que tu denonçais plus haut, on sait trés bien a quoi s'attendre en venant lire une critique ici, et l'auteur le sait, Junko preche des convertis, et c'est justement parce qu'on est d'accord avec lui que ça nous plait, ça nous conforte dans l'idée qu'on se fait de certains films, car tout cela ne sert en fin de compte qu'à alimenter notre complexe de supériorité, et nous persuader du bon sens de nos fines analyses de cinéphiles/phages avertis et à plus forte raison si cela va dans notre sens effectivement... alors en plus si on peut parler de caca, alors là, que demande le peuple...

andrew le barbare a dit…

Pour le gars avec un r ou un s...
Evidemment que je voulais mettre "et" à la place de "ou"... Ca peut paraitre con, mais je tenais à le préciser!!

Gilou a dit…

Vous me faites tous bien rire.
Merci.

Anonyme a dit…

d'accord avec pathogenic garbage

Et finalement le seul truc interessant de ce blog , c'est le coin commentaire
:)

mad toon a dit…

alez junko plaque la.......ta vie sociale et fait nous partager ce que tu as pensé de "bienvenue chez les boons" !

junko a dit…

Guy2Tramont :
Si il n’y a pas plus de chroniques, c’est que j’ai plein de tafs plus sérieux, et que je ne vois pas que des films de merde, merci pour moi !
Oui je connais 2019, mais c’est un chouette nanard, rien dans ce film me donne envie de lui chier dessus. Il m’est plutôt sympathique !

Anonyme du 23 Mars :
Une merde qui fait du bouche à oreille ? Damned…

Anonyme du 25 Mars :
Ah ça… Et en plus je me plains !

Humble Bumble
Ouiiiii mais je l’ai loupé à Paris le mois dernier alors que je pouvais y aller gratos ! Et contrairement ce que pensent certains, je ne juge pas sur un screener pourri (ce qui explique que je n’ai pas fait AVP2, c’était pourtant mérité) alors je vais attendre un dvd rip pour 10000, mais il a l’air fendard celui là… Je me demande même si je vais pas kiffer pour de vrai ah ah !

Anais :
Je vais aller voir ça, cimer !

Tenia :
Là, le monde se divise en deux catégories, les gars comme moi qui prennent leur pied devant Death Proof (eh eh) et ceux qui prennent le leur devant Clerks 2… Les goûts et les couleurs comme on dit…

Et arrêtez de me bourrer avec les chtis ! Je l’ai pas vu, j’ai pas envie (y’a pas Cornillac)

Anonyme du 4 Avril
Merci bien pour tes conseils que je me colle au cul, et surtout merci pour la pub que tu fais pour mon blog !

Andrew le Barbare le 7
Mais le plaisir est partagé mon cher !

Anonyme du 8
Euh… Tu es gentil et tu laisses faire les gens ce qu’ils veulent, parce que les NON en majuscules j’aime pas trop, alors ici t’es pas chez toi, tu parles pas trop fort s’il te plait.
Ensuite si t’es choquée par le vocabulaire scatologique de cette note, c’est que tu dois être trop vieille, je te conseille de faire attention quand tu sors, la banlieue c’est dangereux et t’aurais raison de te chier dessus.
Ensuite, oui c’est vrai que dire du mal des mauvais films, c’est un peu osé je sais, mais c’est un concept ! Ca vient des USA ça ma coûté la peau du cul, alors t’es gentille tu niques pas mon bizness !
Ensuite après avoir fait un gros NON, tu me sommes de ne faire que des notes « intelligentes » et avec des « vrais arguments »… Moi qui trouvait que ce blog devenait trop sérieux, je suis ravagé de lire ça. Ma déception va me pousser à faire des âneries tu sais ?! Je te préviens, si ça continues je vais balancer une critique très vulgaire en 3 lignes du prochain Cornillac et là, t’auras tout gagné !

GA le 9,
Attention, provoque les pas, c’est des étudiants, je me méfies de ces zozos là, on sait jamais ce qu’ils sont capables de faire !
Sinon merci pour les compliments, vous manquez de polémiques sur votre blog pour que tu viennes croiser le fer avec des étudianodiovisuels ?!

Anonyme du 10
Mon choupinou qui fait sa terminale, qu’est ce qui te permet de dire « il est heureux de voir que les gens comme ce junko qui descendent les films avec autant de dédain et d'arrogance dans le verbe se fassent de plus en plus rares.. » Toi qui n’a même pas connu un monde sans internet !?


Pour finir, je te réponds si je veux, merci de ne pas m’expliquer ce qui est intéressant ou pas. Si le débat ne t’intéresse pas, tu ferais mieux de t’intéresser à ton bac ou mieux à ton avenir, passke c’est sûr qu’avec un bac audiovisuel tu vas avoir le temps de revenir zoner sur mon blog dans les années qui viennent !
On se croise à l’ANPE choupinou !


Pathogenic Garbage :
Merci de ton long commentaire, désolé je me méfies comme de la peste des étudiantes, mais pour ce coup ci je vais faire un effort. J’ai résumé les 10 paragraphes de ton commentaire et je reste dubitatif sur l’enchaînement des idées. Tu serais pas un peu perverse toi ?
1 Articles ennuyeux
2 bourrés de préjugés
3 Répétitifs
4 Retourne à l’école
5 Inintéressant
6 en fait t’es plutôt cool
7 tu pourrais être original
8 j’aime bien passer du temps avec toi
9 je suis pas toute seule
10 Je suis à la masse mais je m’assume
11 Je crois que je t’aime

Ga le 11, il lâche rien et il est en forme :
Je te dois combien au fait ?

Pathogenic Garbage n’en peut plus et revient à midi nous resortir ses dernières révisions pour le bac L :
Alors bon, pour le com précédent, j’ai rien dit sur le « doxa », lâché comme ça, comme si de rien n’était, vaguement abandonné pour qu’on ait envie de le prendre par la main et te le ramener… Je n’ai rien dit j’ai fermé les yeux…
Mais là ! Là… c’est plus possible… En même pas dix lignes tu nous sors coup sur coup :
« captatio benevolentia » (qu’est ce que tu veux faire einh ? tu es en train de jeter un sort à mon blog c’est ça ?!) et « ethos »… tu te fous de la gueule du monde ou quoi ?
et en plus ça te rappelle un film de Scola ??! Dehors ! Sors immédiatement d’ici !!!

Gä lâche pas l’affaire
Merci merci, mais euh, je vais pas avoir les moyens là !


Gilou le 12
Profites en, c’est gratuit !

Anonyme du 12 à 19h40 on les arrête plus !
Non mais vous vous faites pas chier vous ! Vous voulez pas que je mette la nappe et que je sorte les pistaches pendant que vous y êtes ?!
J’hallucine, je me couwoud 3 semaines loin de mon blog je reviens, c’est carrément le squat de tous les crèves la dalle d’internet…

Mad Toon :
Aaaaaaaaaaaah !
Y’en a un qui suit… Désolé, c’est pas pour tout de suite et Gä m’a coupé l’herbe sous le pied.
J’viens de faire une note pas drôle sur l’ennemi intime, la prochaine devrait arriver vite et devrait plaire à mes amis qui ne supportent pas le manque de construction et la pauvreté sémantique engluée à l’inculture crasse de mes points de vue sur les navets du cinéma de genre !

Merci tout le monde en tous cas, maintenant on aère, vous prenez les bouteilles avant de partir vous êtes gentils !

mad toon a dit…

mes yeuxxxxxxx ils fondent !!heuuu gä pourquoi on tombe sur le blog a sarkolum quand on clique sur ton pseudo ? sa y est mon pc est damné je vais etre fichié bravo

Anonyme a dit…

tout ce que je voie , c'est que t'aime bien critiquer mais pas qu'on te critique..
bravo , tres bien , ah bravo oui mhhm mhhh
"Junko il est suceptibleeee , Junko il est sucepetibleeeeee muahahaha"

junko a dit…

oui, à donf', tu vois les commentaires d'anonymes qui me traitent dans les commentaires de mon blog des films de merde, ça me touche en fait, ça me fait mal. Je comprends pas pourquoi vous êtes si méchants, si vous aimez pas, rien ne vous force à lire einh !? Moi je fais ça gratuitement, avec mon p'tit coeur et mes p'tits doigts, et il faut toujours qu'il y ait des trolls qui viennent m'embêter ! Déjà à l'école c'était comme ça, je retrouvai mon cahier de texte avec des insultes écrites dedans après la récré ! Vous comprenez vraiment rien et en plus vous vous drapez de l'anonymat propre aux lâches et aux couards. Pouah, je vous crache dessus !

Wario a dit…

Wé alors je veux rétablir une vérité:
J'ai pas vu le film, mais Astérix en bédé, c'est du pur génie, ceux qui disent le contraire, c'est juste des gens trop cons pour le comprendre, un exemple :

"-Obélix, tu te souviens du mot de passe ?
-Non, Astérix, toi tu penses, moi je suis."

Voilà, une réplique prouve ce que je dis.

Mais le film a l'air pourrave, sinon. Je vaçis pas m'infliger ça.

skwale a dit…

(Je l'ai vu en entier)

(j'ai du m'y reprendre 3 fois)

(mon dieu)

Anonyme a dit…

Je suis d'accord c'Est une grosse merde, faut quand meme dire que cornillac est meilleur que clavier en asterix... du a la petitesse de leur jeu je pense... je sais, ya pas que ca a chier dedans,les blagues nul, repetitive... je comprend pas comment autant de 'stars' peuvent jouer dans cette daube et comment les quebecois peuvent etre fiere d'avoir une de leurs star dedans... parce qu'il est passé dans tout les journeaux ce con par ici...
Puis si autant de monde l'on vu pour encrenoire, c'Est juste que les gens prefere ce faire une opinion qu'écouter des connards

Anonyme a dit…

Anonyme a dit "je comprend pas comment autant de 'stars' peuvent jouer dans cette daube"

...pour le pognon mon cher Anonyme, pour le pognon.

Anonyme a dit…

Djim, tu as dit qu'Astérix en bd c'est de la daube .
Sache que par tes propos blasphématoires tu as provoqué la colère du cryptoculte des adorateurs de la Très Sainte Gaule .
Par conséquent, tu es placé sur la liste noire du cryptoculte .
Ainsi tu es désormais traqué par Frère Gustave-Albert et Frère Aldémart-Aldémart, qui te feront regretter ton blasphème par le feu qui pique et le fer qui brûle .
ROMANUM PSYCHOTIS EST !!!!!
ROMANUM PSYCHOTIS EST !!!!!

Chtiot08 a dit…

Ca fait pas longtemps que je lis les critique de Junko, et je les trouve sympas.
Par contre, je viens de lire cette page de commentaires, et cela me navre de voir les clivages entre les personnes qui laissent des traces de leur présence... Je suis pas un hippie pacifiste, mais quand même : vous formez une belle bande de blaireaux !
1- Ceux qui sont contre ces critiques : vous faites exactement la même chose que lui. Mais là où votre réaction me déplait énormément, c'est que vous ne vous contentez pas de le faire de votre côté, sur votre blog... Non ! Au lieu de ça, vous venez spammer son blog : et si lui, venait chier sur votre tapis et vous placarder des affiches "J'T'EMMERDE" sur votre porte ? Vous le prendriez comment ?
2- Pour ceux, qui comme moi, sont plutôt ravis de lire ses colonnes (même si j'ai apprécié certains films descendus en flèche ici)... Vous ne pensez pas que ça n'a aucun intérêt de relancer le débat avec l'autre "clan"? Vous leur accordez du crédit, et vous les motivez pour qu'ils reviennent à la charge avec plus de débilité !

Les crétins, aussi instruits soient ils, restent des crétins, et vous ne les changerez pas ! Mais vous n'avez pas besoin non plus de vous complaire en leur faisant étaler de plus en plus de choses sans intérêt... Honnêtement, cela me fait penser à l'abruti nazillon extrémiste qui me sert de collègue, et qui essaie de nous sortir ses phrases apprises par coeur car ça lui fait plaisir de les placer au moins une fois dans sa vie.
La culture en elle-même ne représente AUCUN intérêt ! Ciné, livres, sculpture.... Autant de choses qui sont vu par énormément de monde, et pourtant, combien s'y intéressent ? A part les 23 croulants séniles et grabataires qui connaissent les oeuvres contenues dans l'enceinte du Louvre, qui s'en soucie ? Vous avez peut-être envie de finir comme un Pierre Tchernia, reconnu pour ses connaissances dans le monde de la télé, et qui s'est fait ridiculiser des années durant par un autre imbécile ?
Bon alors arrêtez de vous fatiguer pour si peu... C'est tellement chiant !
Si je dois résumer les commentaires 7 à 45 :
"_tu es vraiment un con !
_non ! tu es un con !
_tu es vraiment un con !
_non ! tu es un con !".....
Si vous n'avez pas reconnu, c'est un échange tiré de South Park... Ca résume assez bien...

Anonyme a dit…

Ahahah !
Et encore ! il faut absolument que tu te repasse les 15 dernières minutes ! ! !

Je pense pas qu'aucun de tes superlatif serais a la hauteur !

VRAIMENT la meilleur partie du film !

Celle qui vous donne envie de chier sur l'écran de l'ordi! (ouf! pas dépensé de sous pour ça)
Tout se justifie et s'explique dans ces 15min mémorable (du budget au entrées), un vrai monument dans l'anthologie des pire daube jamais filmé...