lundi 27 août 2007

CLERKS 2


Clerks est définitivement l’un des petits chefs d’œuvre du cinéma indépendant américain, un film à ranger aux côtés de métrages comme Lune Froide, C’est arrivé près de chez vous ou Aaltra. En faire une suite n’était pas forcément une mauvaise idée et retrouver nos deux branleurs plus de 10 ans après le film original pouvait être intéressant, l’acidité comique de la jeunesse finissant par devenir douce-amère par la nostalgie du temps passé… Et si c’est effectivement dans cette direction que Kevin Smith tente de tirer une partie de son nouveau film, le problème, c’est que le reste se vautre dans l’inanité d’une comédie romantique absolument insignifiante : Dante a le cœur pris entre deux superbes (et totalement improbables) jeunes filles, laquelle va t’il choisir ? Abandonnera t’il son copain pour partir en Floride suivre la voie toute tracée que lui offre la blonde et sûre d’elle Emma, ou restera t’il avec son pote pour s’accomplir avec la brune et pétillante Becky ? Cette question haletante qui passionne déjà tous les amateurs des après-midi téléfilm d’M6 nous est donc développé ici en couleur et dans une réalisation brillante de nullité. Passons donc sur cet aspect misérable et définitivement hors sujet pour revenir à nos p’tits moutons : le quatuor Dante, Randal, Jay et Silent Bob. Pour eux, l’interprétation est totalement en roue libre et on a rarement vu un « muet » jouer aussi mal, Kevin Smith étant aussi bon qu’un acteur de sitcom pré-pubère qui n’aurait pas dépassé l’épisode pilote ! Les autres font ce qu’ils peuvent mais vu ce qu’ils ont a défendre… Difficile de se faire une idée ! Un petit nouveau, Elias, est joué par un inconnu qui aurait du le rester : Trevor Fehrman et qui interprète son personnage avec encore moins de nuance que si il était dans un épisode de South Park ! Accordons lui tout de même le bénéfice du doute tant son personnage est une caricature mal dégrossie provoquant des gags pas drôles et tombant à plat ou sortant des lignes de dialogues très souvent ratées, voire parfois carrément honteuses ! Ce bâclage intégral et irrespectueux des personnages s’articule durant une heure et demie autour de gags régressifs minables : une discussion pas écrite sur la pratique du léchage de cul (ouarf) ou un geek puceau et bourré qui se branle devant un gros moustachu qui suce un âne (ouarf ouarf ouarf)… Et ça, c’est à peu prêt tout ce que le lourdaud Kevin Smith a à nous proposer. Au delà du « régressif », le « transgressif » est au même niveau : que ce soit la tirade inepte sur la religion sortie par Jay ou le dialogue sur la portée raciste de différentes expressions on continue de patauger dans une fange artistique, sorte de chiasse filmique colorée qui a au moins le mérite d’être parfaitement illustrée par une photo strictement dégueulasse ! Ce n’est pas l’inévitable papotage de geeks qui sauvera cette grosse merde car le scénar n’a strictement rien à dire et ressert au spectateur accablé une louche de «Lord Of The Ring versus Star Wars»… Réhabiliter la mise en scène de mamie avec des préoccupations de geeks en carton, merci Kevin Smith, tu nous fait rêver ! En fait, si tout ceci ne faisait que tourner en rond, ce purin sur pellicule au scénario poussif et idiot ne serait fondamentalement pas détestable, nul assurément, mais pas détestable. Parce qu’en fait le gros soucis de ce sitcom gluant c’est là où il abouti et le truc coince carrément dans cette réflexion de demeuré sur l’amitié et la nostalgie… La relation et les interrogations de deux potes qui refusent de grandir mais qui se retrouvent finalement vieux à force d’être jeune est un thème passionnant (magnifiquement traité dans le film de Bouchitey, Lune Froide) mais qui est ici expédié en quatrième vitesse lors d’une scène vraiment très nulle et par le biais de trois lignes de dialogues vraiment ineptes. «Restons amis, sois maître de ton destin en devenant père et reprenons notre magasin de jadis grâce aux économies des deux dealers…» Clerks 2 n’a finalement à proposer en conclusion qu’un conformisme effarant rebondissant sur une astuce bien fainéante sortie d’un scénario particulièrement tire au flanc. Cet incompétent de Kevin Smith tente donc de se vautrer pendant une heure et demie dans diverses provocations sinistres pour finalement nous prouver que ses branleurs sont aussi cons que tout le monde. Une vraie réussite quoi…

15 commentaires:

Vincenttheone a dit…

Ah, ben on sait pas ce que c'est... mais ça donne envie, LOL !!! (c'était le but ???)...

a dit…

Finalement Kevin Smith a au moins reussi a demontrer une chose avec ce film : c'est qu'il a aussi mal vieilli que ces personnages.

Ceci etant dit aprés Clerks, et Meprises multiples (qui déja tentait vers le lissage politiquement correct), la suite nous avait déja donné un avant gout de son vieillissement prématuré et de sa beaufitude mariné d'américanisme moyen.

Non décidemment Smith a fait un seul bon film dans sa vie.

Vincenttheone a dit…

Bon, j'ai finalement réussi à le voir, CLERKS 1 (hélas en version française, ce qui doit lui ôter beaucoup de son sel), alors c'est sûr, dans le genre petit film d'auteur fauché, c'est pas mal, et même plutôt sympa, mais de là à dire que c'est un chef d'oeuvre... il y a un pas que je ne franchirai pas (alors que C'est Arrivé Près de Chez Vous, ça, oui, pour le coup, c'en est un vrai !)... Dans le genre, ça m'a tout de suite fait penser à SMOKE, que je trouve quand même beaucoup plus abouti et plus intelligent, sur un thème quasiment similaire, non ?
Mais bon. Je me suis quand même bien marré lors de deux scènes qui (je suppose) doivent être cultissimes, primo celle du représentant en chewing-gums qui déballe carrément son poumon de fumeur sur le comptoir, secundo celle du vidéo-club où la maman vient chercher pour sa gamine un film du genre "toutou tout fou", et où le mec est en ligne avec le gérant pour énoncer toute sa commande de pornos, arf, arf, PTDR !!!
Bon, à part ça : Lune Froide, je connais, mais Aaltra, ça ne me dit rien du tout... Mais si tu me dis que c'est bien, je vais tout de suite demander à la Mule, lol !!!

A +++

Lolita a dit…

Tes Sieg Heil tu peux te les garder pour tes chroniques. L'humour de merde a des limites.

junko a dit…

lolita :
non... je crois pas

vincent :
il faut que je t'écrive, mais sinon remate le en VO, passke CLERKS en VF, j'ose pas imaginer la catastrophe !
Aaltra c'est le film de Delépine et Kervern, les gars de Groland. C'est vraiment excellent !

Lolita a dit…

Si jt'assure

junko a dit…

Et moi je t'assure que non ! Il faut sortir de chez soi, il y a toute une littérature, quelques groupes et également certaines BDs qui te défriseraient tellement que tu en finirais toute tondue !

Cha a dit…

Eh ben, ça confirme qu'y a pas besoin de Myspace pour se faire des nouveaux amis virtuels !

junko a dit…

Ben oui t'as vu ça, c'est fou ! T'es sur un blog à dire que myspace c'est de la merde ! Et tu finis deux heures plus tard sur ton propre blog à te faire traiter de nazi ! Internet ? J'adooooore !!!
Merci les gens, merci !

Lolita a dit…

C'est pas toi qui te fait traiter de nazi dans cette histoire il me semble. C'est incroyable à quel point t'es snob sous tes dehors de Robin des Bois, à aller conseiller dédaigneusement de lire un lire ou de la BD... Mais vas y, continue, j'ai l'habitude des cons plein de préjugés. Comme dit Cha, t'es mon nouvel ami, va falloir prendre ta carte du Parti

junko a dit…

ah oui c'est vrai, c'est toi la nazie... j'ai du mal à suivre !
Je m'inquiète pas pour toi, tu as plein d'amis myspace, t'es pas à un de plus ou un de moins... Pas de soucis ! Je ne te conseille ni livre, ni BD, ni musique contrairement à ce que tu dis... Même pas par dédain...
Je disais juste que "non, il n'y a pas de limite à l'humour de merde"
Voila. Je ne fait pas l'affront de t'expliquer où.
Je veux bien être un peu con, mais plein de "préjugés" ? Là je vois pas... Je n'ai eu aucun préjugé sur toi, quand bien même tu as un prénom de 45 tours et quand bien même le fait que t'es née dans le bassin de la Ruhr !

Mexico Valdez a dit…

Pour changer tu as déjà vu Turkysh Star War ?

Vincenttheone a dit…

Bon, tous ces (nombreux) Comments récents ne me donnent pas trop espoir (comme je l'avais naïvement cru au départ) dans les théoriquement "fabuleuses" potentialités communautaires du Net, quoi...
Je n'y vois qu'aigreur, agression, malveillance, etc...
Il n'y aurait pas quelqu'un, ici, pour laisser un message sympathique, je ne sais pas, moi, juste de soutien ou d'encouragement ???
Parce que je ne sais pas si vous le savez, mais entretenir un Blog tel que celui-ci (je n'en suis pas l'auteur, mais je sais de quoi je parle, croyez-moi !), et bien c'est du boulot, et même un boulot d'enfer, quoi...
Alors merde, quoi... un minimum de respect, non ?
Et puis la politesse, ça existe aussi sur le Net, non ? (ou en tout cas, ça devrait, lol !)...

Vincenttheone a dit…

Et bon... C'est pas que j'ai quelque chose de grandiose à rajouter (sauf que je suis UN PEU superstitieux, et que je ne voudrais surtout pas me coucher en laissant LE commentaire #13, oui, je sais, c'est con, mais c'est comme ça, lol) !
En tout cas, je remarque (comme chez moi, d'ailleurs, et comme d'habitude, d'une façon générale) que les gens qui disent les pires conneries et les pires saloperies sont toujours ceux qui s'abstiennnent bien évidemment de laisser leur URL, leur mail ou leur adresse de Blog...
Vive la lacheté, donc (si l'on peut dire) !

junko a dit…

mexico valdez : Pas vraiment, enfin j'ai maté en diagonale... C'est rigolo mais un peu hardcore quand même, j'ai trouvé que Turkish Star Trek était plus rigolo

vincent : pas de soucis, c'est juste une discussion sur un autre blog qui a débordé ici, et dont evidemment il est difficile de saisir toute la teneur...

Sinon désolé du retard à poster, ces derniers temps j'ai plutôt vu des bons, voir des très bons films... Je suis en train de me taper une sacré daube ceci dit qui devrait faire la prochaine note... Et je pense que je vais commencer à chroniquer des vieux films également, parcequ'autant le printemps fut sacrément fourni en daube, autant là j'ai l'impression qu'il y a moins de matière !