mardi 4 décembre 2007

HYPER TENSION

Jason s'tatane et c'est de la merde
Un tueur à gage de la mafia se fait inoculer un virus qui va peu à peu le paralyser. Il n’y a qu’une chose à faire pour ralentir l’irrémédiable : faire monter son taux d’adrénaline au maximum ! Nanti d’un pitch assez fun qui permet de faire un peu l’impasse sur le scénario pour privilégier l’action non stop, Crank (Hyper Tension) avait tout pour exciter le spectateur prêt à s’embarquer pour un trip con mais jouissif.
Le parti pris du film est donc de l’action, encore de l'action, toujours plus d’action, sans s’arrêter ou presque ! Alors de poursuites en voiture en fusillades, de levrette en fellation, de cocaïne en adrénaline, notre vaillant Jason Statham… pfff je m’y frais jamais à ce nom, pourquoi pas Jason Sfrifritte tant qu’on y est ? Bref Jason Stabasse fait ce qu’il peut pour exister devant une caméra qui ne le lâche pas d’une semelle, il agite les bras, il se roule par terre, il saute dans les airs et passe le reste du temps à courir. Pourquoi pas me direz vous se payer une bonne tranche de décervelage musclé ? Einh ? Pourquoi pas ? Et ben parce que c’est nul ! Ce film à chier n’avait pourtant pas beaucoup d’ambition, mais il faut croire que c’était déjà trop.
Le scénario est mince, très mince : notre héros court partout retrouver un gars et finalement lui tirer dessus et le jeter d’un hélicoptère. Pas bien compliqué. Le problème c’est les astuces pour tenter de donner un peu de corps à tout ça, parce qu’un sous Bruce Willis (Statham, costaud et dégarni toujours prompt à montrer son cul) qui hurle et cours pendant une heure vingt c’est quand même un peu léger ! Alors les deux scénaristes réalisateurs (Brian Taylor et l’ex-cascadeur Mark Nevedline) tentent de greffer sur leur script inepte toutes les idées qui leur passent par la tête (un manchot atteint par la lèpre aurait assez de doigts pour les compter). Si la distanciation et les effets visuels intriguent les cinq premières minutes, on doit vite se rendre compte que les seules idées du film y sont condensées. C’est dommage car il y avait quelque chose à creuser dans ces astuces visuelles (mouvements de caméra débiles, blagues écrites sur l’écran, split screens…) pour étoffer le film et donner un sens à l’action… Rapidement répétitives, ces coquetteries finissent par tourner à vide et ne dépassent pas l’anecdotique et le tape à l’oeil.
A mon avis ils devaient être tout content de se dire que ces effets allaient capturer l’attention du spectateur leur permettant d’aligner des scènes d’actions ébouriffantes découpées de manière à proposer au spectateur une subtile mise en abîme de l’état de stress du héros. Les clins d’œil à GTA et aux jeux vidéos étant une chouette idée pour dire que tout ça, finalement, c’est pour rire… Sauf que c’est tellement artificiel qu’on oublie en route ce procédé qui, de toutes façons, ne sert à rien. Le montage se veut épileptique, il n’est que brouillon et maladroit, il rend illisible la plupart du temps ce qui se passe sur l’écran et les réalisateurs ont beau filmer comme s’ils se battaient pour tenir la caméra, le peu qu’on perçoit fleure bon le film d’action fauché… Un Z tunné, thuné et détestable car puant de prétention et d’attitude bad-ass m’as tu vu. Du cinéma de poseur immatures et bien con. L’action aurait du tout péter, mais le seul truc qui se la pète, ce sont les réalisateurs.
Plutôt que d’essayer de trouver des idées, ces deux tanches décident de flatter leur public cible avec tout le racolage et la putasserie dont est capable l’industrie américaine lorsqu’elle décide de s’adresser aux jeunes qui sortent le samedi soir. On sombre donc dans une mélasse où l’homophobie assumée côtoie le sexisme le plus abusé ! Le seul personnage féminin du film est la copine de Statham, et la façon dont elle est dépeinte à l’écran est d’une finesse digne d’un clip de hip hop bling bling. Gourdasse écervelée qui ne peut pas régler elle même l’horloge de son four à micro ondes, elle se fait prendre de force en levrette en pleine rue par Jason, d’abord en se débattant, puis finalement en se laissant faire parce qu'elle prend son pied la cochone en nous faisant comprendre combien Statham est bien membré... Sauf qu’il doit repartir courir tuer on sait pas qui en la laissant en plan ! Quel manque de respect pour les femmes semble t’elle dire au spectateur ! Comprenant le désarrois de son copain elle saura se rendre utile UNE seule fois dans le film, en lui faisant une fellation… Le reste des personnages féminins sont des morceaux de viande en string, elles sont soit nues à quatre pattes (chez le méchant) ou alors nues dans des globes en verre (chez le mafieux) ou aussi nue sur le lit (chez le médecin !), le tout présenté dans une affligeante esthétique de clips de R’n’B (montres de luxes et belles chemises comprises). J’ai beaucoup aimé le nom de la fille chez le médecin, une Noire qui n’aura pas grand chose à dire à part répondre «oui» quand on l’appelle «Chocolat»… Tordant. Venez pas me dire que c’est du second degré, la connerie à ce niveau n’est jamais de second degré. C’est pas que nul, c’est surtout méprisable.
Cette merde finit par se terminer après un deus ex machina pathétique lorsque le héros tombe avec le bad-guy d’un hélicoptère. Après cinq minutes de chute libre pendant lesquelles il a le temps d’insulter la mère du méchant, de l’étrangler puis de passer un coup de fil à sa copine (oui oui) il finit par s’écrouler sur le toit d’une voiture, rebondit et s’éclate la gueule sur le bitume. La face collée à l’écran, dans un plan qui m’a rappelé furieusement la mort du dernier lascar de Cannibal Holocaust (la caméra est à 90°). Il est mort c’est fini. Ouf.
On ne peut excuser les auteurs de cette merde qui n’a d’extrême que sa beauferie, vu qu’ils sont à la fois caméraman, scénaristes et réalisateurs ! Responsables et coupables. Pour des auteurs aussi complets, quatre murs ce sont assurément trois de trop ! On ne s’étonnera donc pas vraiment de savoir qu’ils vont ressusciter leur héros pour une suite (Crank 2 High Voltage pour 2009) qui s’annonce bien étant donné qu’ils restent aux commandes ! Le pitch ? Statham va se faire greffer un nouveau cœur, problème il faut que celui ci subisse des chocs électriques régulièrement. Soyez chic, greffez un cerveau à au moins un membre de l’équipe pour Crank 3

15 commentaires:

Captain Z a dit…

J'attendais ta dernière chronique, et je suis un peu déçu... Comme quoi... C'est peut-être un peu facile de taper sur un film de Jason Statham, non ? Rien que l'affiche est dégueulasse : une mise en page vue au moins 10 000 fois, des couleurs fécales. Mais c'est bien d'appuyer sur le côté machiste du film : c'est trop souvent le cas dans certains films d'action ricains. je n'ai pas vu le film, mais apparemment, là, on atteind des sommets.
Bon, et puis tu as écrit ta critique un peu vite, non ? Sous le coup de l'énervement, c'est ça ? J'ai quand même relevé quelques fautes d'orthographe et de syntaxe.
A quand la critique du vrai blockbuster de Noël, je veux dire "Il était une fois" ? Parce que sous la meringue, il pourrait bien y avoir une belle praline...

junko a dit…

Ooooh ben désolé que tu sois déçu...
J'ai choisi ce film parce que j'en avais plutôt entendu du bien un peu partout et que je l'ai vraiment detesté. Et pi que je l'ai vu surtout ! En ce moment je suis pas trop actif sur mon blog passke je suis pris par mes autres tafs, et puis surtout passke je vois plutôt des bons films en ce moment...

Je vais relire pour voir les fautes dont tu parles, j'essaies de faire de mon mieux, mais y'a toujours des trucs qui m'échappent !

Pour Il était une fois, euh...

Ishan a dit…

Pas vu ce bousin, en meme j'avai pas envis de le voir. Une ptite critique de Sunshine ca serai pas mal non? J'ai trouvé que ctai une merdasse intersydérale surfaite et convenu moi :)

romain blachier a dit…

continue ton blog, j'adore j'aodre

www.romainblachier.fr

Vincenttheone a dit…

Moi aussi, j'adore... Et puis, bonne nouvelle (quoique... pas sûr) : après trois mois de galères avec AOL et le changement de FAI, tout remarche enfin à la veille du nouvel an, et je peux de nouveau surfer de chez moi en toute liberté !
Très bonne année à toi, donc, et longue vie à ce Blog jouissif et instructif (l'un n'empêche pas l'autre, n'est-ce pas ?) !!!

Vincenttheone a dit…

Bonne année 2008, déjà, et longue vie à ton Blog !!!
Et sinon, je viens de me regarder "300 " avec un pote, et bien, à mon humble avis, ça mérite haut la main de figurer dans ton site !
Putain, mais quelle daube, là, j'y croyais même pas, lol !!!

Darkminou a dit…

Je suis ton blog depuis quelques temps deja. J'aime bien tes chroniques acidulicieusement bien dosés et si delicatement soupoudre d'humour noir.
J'aime particulierement les daubes, je l'avous. Je n'ai jamais retrouve de meilleures moments televisuels que ceux de l'epoque ou M6 passait en seconde partie de soire le samedi, toutes les bouses televisuels créés par le systeme telefilmique americain.

Ceci etant, et ne desirant pas parler de ma petite vie.... enfin plus que d'habitude... Je desirais juste te parler d'un film qui, je pense, ne pousserait pas ton talent de critique au sommet, mais aura le merite de te faire passer un moment televisuelle tres.... hum.... ben en fait j'hesite a dire bouseux... la bouse peut elle se montrer utile pour les recoltes... ça non

Le ça s'appel "Dragon War" et malgre le titre, il s'agit d'un film a moyen budget americain sortit lors de feu l'année 2007.
Tranquilement surnome d-Wars, ce film est disons... un chef d'oeuvre d'idée pioche a droite a gauche sur des films tels que Godzilla (le mauvais hein!.. enfin l'americain du lot) ou encore la moitié des films de ninja americain (reincarnation, grand guerrier, et plein d'effet speciaux)

Neanmoins mon article se fait trop long deja, voila un lien vers la page allocine de "l'oeuvre":
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=127499.html

et un autre vers une page de streaming du film, en vf et en bonne qualite:
http://www.r4v3n.com/film/dragon-war-streaming-2-685

bon visionnage, si tu decide d'aller voir^^

et bonne continuation

ps: au fait, merci pour la critique de "aube rouge" je n'avais pas vu un tel film sur la resistance heroique depuis "Paris brule-t-il"

Anonyme a dit…

dépêche-toi de voir la monumentale merde "Alien versus Predator part II" pour le plaisir de te lire...

roger corman a dit…

pourquoi tu ferais pas tes chroniques dans un petit zine ciné cut'n'past à l'ancienne ?

aprés tout, ces merdes valent bien un peu plus d'attention non ?

junko a dit…

anonyme : Pour AVP2R, c'est bien sûr prévu, vu la volée de bois vert critique qu'il ramasse, ça a l'air d'être un bon challenger !

roger corman : ben, vu que je suis à une note par mois en ce moment, ça me semble être un peu difficile...
et surtout je bosse déjà sur différents zines et autres... Alors m'en rajouter un, ça ferait beaucoup, ce ptit blog c'est juste pour la détente ! :)

machin a dit…

ben oui c'est un film d'action.

Jessica H a dit…

J'ai été ravi de lire cet article, retrace exactement ce que je pensais de ce film. Ce qui me tue c'est d'avoir acheter ce dvd à la con.
En tout cas je reviendrais sur ton blog, tes chroniques sont superbes.

Anonyme a dit…

je dois avouer que j'aime bien ton blog qui n'utilise pas la langue de bois et qui retrace la plupart du temps bien ce que l'on peut penser de ces films, neamoins dans cet article il y a une petite chose qui me chiffonne; pk t'attaque tu directement au nom de jason?? parce que ce genre d'attitude donne raison a tout tes detracteurs qui disent simplement tu est un gamin utilisant le dictionnair des synonymes de words afin de paraitre plus malin.

enfin pour directement palier a ta reaction plus que previsible car nul de m'attaquer sur les nombreuse fautes d'orthographe alors que je parle du dico word, muahaha haha haha... ce que c'est drole t oui c'est simplement un signe en plus de la perte totale de mon respect que de ne pas m'en soucier...

a plus pr des erreurs aussi pitoyable

junko a dit…

Alors mon cher anonyme, je ne vois pas trop le rapport entre se foutre de la gueule du nom de Jason Statane et le dictionnaire des synonymes de word !
Personne n'a dit qu'on touchait pas au physique ou aux noms, personne n'a hurlé "pas les habits !"
Je trouve que Statane pour un gars qui ne fait que rouler des mécaniques et balancer des cacahuètes, c'est rigolo... C'est pas bien méchant non ?

Bon, si je reste dubitatif sur la relation de cause à effet énoncée dans ton premier paragraphe j'arrive tout de même à saisir le fond de ta pensée. Le second paragraphe, par contre, m'apparait bien plus mystérieux, grammaticalement touffu et syntaxiquement abstrait... Restant à la porte de ton cheminement intellectuel, je ne peux donc donner suite à tes interrogations !

xb-70 a dit…

En fait le père Statham n'aura eut de bon rôle qu'avec Guy Ritchie et John Carpenter