mardi 1 juillet 2008

SPARTATOUILLE


En guise de préambule je tiens d’abord à faire chapeau bas devant la traduction culottée du titre de ce film qui passe d’un bien terne « Meet the spartans » au lumineusement régressif « Spartatouille ». Notons également que les traducteurs repoussent le concept même de la phrase publicitaire pour la faire évoluer dans les derniers retranchements de la vulgarité explorant le versant « comique » de la montagne d’obscénité que fut 300.
Spartatouille… C’est donc nanti de cet improbable titre français que ce film déroule durant 65 longues minutes gags potaches consternants et blagues prépubères gluantes tentant péniblement, mais bien sûr inutilement, à être aussi drôle que son illustre modèle. Les rares moments vraiment réussis sont finalement ces plans laxistes qui décalquent l’œuvre farfelue de Snyder, nul besoin de forcer le trait. Leonidas nu devant son lit, les visages graves des spartiates concernés, l’oracle vaporeuse, tous ces plans restent gravés dans la mémoire affligée du spectateur. Les auteurs de cet ahurissant divertissement estivalier se sentent obligés d’aligner des sketchs anémiques dont les ressorts comiques semblent aussi fatigués que ceux du matelas de Ron Jérémy.
Remaker Massacre à la tronçonneuse c’était une gageure assez vaine tant l’original se pose là comme mètre étalon de la terreur sur grand écran. Parodier 300 pour le rendre drôle est une idée qui me semble encore plus poussive, c’est un peu comme si Jésus transformait de la piquette en eau, c’est con et ça ne sert pas à grand-chose…
Pourquoi pas plutôt faire un remake drôle de Bienvenue chez les Ch’tis ? ou alors un remake sérieux de Phénomènes ? Là, il y aurait un vrai challenge, un vrai défi, une véritable audace ! N’est ce pas là finalement que se cristallisent les attentes des spectateurs ? De l’audace que diable, de l’audace !

PS : Je viens de me rendre compte (car j'enquête sévère sur cette histoire) que les deux "scénaristes" Jason Friedberg et Aaron Seltzer (je les cite pour faire honte à leurs mères) ont carrément pompés DEUX "gags" au film FBI - Fausses Blondes Infiltrées des frères Wayans... A ce niveau, ils mériteraient tous qu'on les oblige à mater leurs propres films !

12 commentaires:

vincent a dit…

Finallement, après avoir lu tous tes articles, le "merdique" a bel et bien l'air d'etre un nouveau genre cinématographique !
Et j'ai eu la confirmation de l'effet de mode autour de ce genre qui ne date pourtant pas d'hier, en allant voir Hancock !

Enfin je pense que tu as surrement programmé d'aller le voir ?

Une bonne grosse daube bien indigérable et dont tu connais tout le déroulement dès les 5 premieres minutes. Malheureusement le film dure 2 heures !

élorie xuri a dit…

arrivée sur ton blog par hasard cet aprés-midi je m'y trouve encore ce soir !!!!

j'aime beaucoup ton écriture si "claaaaaaasse" pour décrire ces grosses daubes de films !!!

et j'aime aussi beaucoup ton petit "uhuhuh" ...

bonne continuation

p.s. : te v'la épinglé sur mon blog ...

Encrenoire a dit…

La bande-annonce en elle-même m'a fournie ma dose de consternation pour le mois.
Y a vraiment des gens qui n'ont aucune dignité...

Darkminou a dit…

hum.. ça baisse^^
je comprend que tu n'est plus trop le temps, l'on manque tous de temps, et que ce blog est plus un defouloir.
Je comprend tres bien^^
j'aime le cinema moi aussi et j'avous que apres une dure semaine voir une daube me met en petard, et le fait de l'exprimer par ecrit avec ta verve est vraiment tres bien mais...
Ben juste que.. Spartatouille.. Ben a quoi bon descendre un film qu'on savait deja tous mauvais avant d'y aller?.. N'aurais tu donc vu que des bons film ces temps ci? (ou eut une bonne semaine?)

ps: narnia et le prince casse pied m'a surpris, pas qu'il soit super bon ou meme pas cliche (grosses ficeles ect ect) mais on a l'impression de passe des bisounours du un a un remake du seigneur des nosnos, ça fait un peu violenbt comme passassion..(ceci n'avait aucun interet juste envit de dicuter et qui sait de lancer polemique)
Sur ce je te laisse et bon cinema

Traxedo a dit…

Voilà un film beaucoup trop lourd... C'est beaucoup trop gros, et donc absolument pas drôle.

Ça m'a rappelé une bonne grosse daube qui avait pourtant fait fureur à l'époque : "les Visiteurs". On tombe vraiment dans le re-lou sans fond, ce qui est pathétique.

Le seul intérêt de voir le film reste la poitrine sulfureuse de la blondasse de service qui reste aussi fade qu'un yogourt 0% ...

junko a dit…

Darkminou, ta remarque est tout à fait juste...

j'ai vu pas mal de bons films ces derniers temps, et j'ai toujours FrontièreS et 10.000 en réserve, mais je n'ai pas le temps là pour faire ces deux chroniques ! Qu'est ce que vous voulez, c'est les vacances eh eh...

Professeur KB a dit…

Très classe l'affiche.
Très classe le titre.
Très classe le blog.

Etc.

Charlotte a dit…

Une question, en espérant avoir une réponse, c'est quoi un bon film ? Bien que le blog soit consacré aux films de merde,( je conçois que la critique est plus agréable à rédiger quand elle est péjorative ) selon toi quel film relativement récent est un bon film ? Sinon bonne continuation ce blog vaut le détour.

junko a dit…

Charlotte, regarde dans la liste des liens, quelques pistes s'offrent à toi pour dénicher quelques éléments de réponse !

G-Skifo a dit…

C'est vrai que les tracucteur pour les titres on se demande comment il trouve des trucs comme ça. Le film "The Boat that Rocked" devient en bon français : "Good Morning England" (allez le voir il est génial au fait ce film).

xb-70 a dit…

Je confirme ce que dit "G-Skifo", le tout dans un humour british génial

Laine Gebel a dit…

Dire que c'est un film... c'est déjà une immense connerie. Ce truc dure même pas 70 minutes et, avec l'intro et le long, mais très générique de fin contenant une sorte de bêtiser (un peu con de dire bêtisier pour un "film" bête pour personnes bêtes, mais bon...)tout cela saupoudré d'une zik digne des tortures chinoises, Si je me souviens, il doit y avoir, en gros, 50 à 55 minutes d'histoire, ce qui fait un moyen-métrage, une concentration de gags désuets dont même les plus mauvais Scary movie passent pour des œuvres magistrales.