dimanche 24 juin 2007

THE HILLS HAVE EYES 2


Le remake d’Aja du quand même bien pourri Hills Have Eyes (du tâcheron surestimé Wes Craven) avait été plutôt une bonne surprise. Les inventions visuelles fascinantes et la sauvagerie brutale qui secouait le métrage rendait le film honnête, vivifiant et bien jouissif ! Cette surprise faisait quasiment figure de faute de parcours tellement la carrière de Craven en tant que réalisateur ou producteur propose bouses sur bouses avec une régularité métronomique qui force le respect… Et c’est pas prêt de s’arrêter vu qu’après avoir passé plus de 20 ans à aligner une sacrée tripotée de films de merde, il se met lui aussi à tout remaker (sont annoncés le remake de Shocker et celui de l’inénarrable Sous Sol de la Peur)
Donc, que nous réserve Hills Have Eyes 2 réalisé par le clipeur allemand Martin Weisz ? Une heure trente d’action mollassone à mourir d’ennui, des emprunts en veux tu en voilà à Aliens, Full Metal Jacket ou Starship Troopers, deux scènes très portées sur le pipi/caca et c’est à peu prêt tout… Ah si, un gag désopilant : un méchant fait bye bye avec un bras tranché, oh oh oh trop lol mdr... Le groupe de soldats qui se fera boulotter nous est présenté lors d’une scène qui les voit échouer lamentablement à une simulation de combat en Irak … Suite à ça et à la scène (obligée) d’engueulade des troufions par le supérieur sévère-mais-juste-et-paternaliste-quand-ça-chie un échange ébouriffant de connerie essaye de donner un aspect politique à cette affaire, et c’est bien dommage que le film ne poursuive pas dans cette veine résolument désopilante. A partir de là on nage en plein j’m’enfoutisme où l’incompétence du réalisateur n’a d’égal que la paresse de l’équipe technique. Le scénario, écrit par un espoir sur qui il va falloir compter (à savoir le propre fils de Craven, sans blague) enchaîne scène d’urologie sur scènes de marche à pied et il peine à enfiler pathétiquement une demie douzaine de combats qui placent d’emblée Hills Have Eyes 2 entre Les Bidasses en folie et La 7ème Compagnie au niveau du réalisme militaire… Le fils Craven est un artiste en herbe qui a retenu les leçons de son papa et son scénar merdique au possible est porté, que dis je sublimé par un casting totalement improbable… Ses dialogues misérables sont littéralement transcendés par le jeu absolument nullissime des acteurs tous plus mauvais les uns que les autres et qui forment cette pseudo escouade (composée par un gros, un vénér méxicain, deux reunois, un pacifiste, une blondasse, une latino… on dirait le casting des prods de Michael Bay, en encore plus mauvais c’est dire) Alors tout ça pourrait être sympa, con et décontracté et finalement rigolo mais non, même pas… c’est carrément nul dans la nullité ! Bon, sinon ben rien d’autre à signaler, la violence graphique est rare et peu crédible et totalement dégagée du moindre enjeu. On voit finalement très peu les cannibales et on s’en branle assez vite, le récit profondément inintéressant se tricote avec des ficelles totalement abusées et progresse d’inepties en inepties avec une foi inébranlable, comme le soldat qui se suicide après avoir expliqué qui sont les cannibales, ce qu'ils font aux meufs et tout, alors qu'il est juste resté caché deux jours derrière un caillou ! Les trois ou quatre cannibales qu’on croise un peu par hasard n’y changeront rien, juste le papa Hades de cet opus est un véritable et surprenant sosie de Gérard Depardieu et ça, c’est assez drôle ! Pour Hills Have Eyes 3, je pense que Craven devrait appeler Pitof à la réal, car là, il aura du mal à faire pire…

12 commentaires:

Anonyme a dit…

tiens si je faisais un blog sur les blog de merde... dont le votre ... ? parceque j'aime bien dire du mal des trucs que j'aime pas ... ?

junko a dit…

Ah ben oui vas y, être un gros con est à la porté de tous les abrutis !

a dit…

Et ben moi j'ai presque envie qu'il y ait de plus en plus de films de daube, rien que pour avoir le plaisir de lire des critiques comme celles ci.

bravo, et encore!

junko a dit…

merci gael ! Si t'étais végétarien je te ferai un bisou ! :)

a dit…

hahaha
Autant j'aime lire ta prose, et meme si il pouvait m'arriver de ne pas etre d'accord avec tes critiques (ce qui n'a pas encore été le cas), j'aimerais quand même les lire, partant du principe que les gouts de chiotte, et les couleurs fadasses sont dans la nature...en revanche t'avise pas de venir me briser les burnes sous pretexte que j'aime la bidoche, car comme je le dis toujours, "c'est pas parce que t'aime pas manger du caca qu'il faut en degouter les autres".

mais sinon a part ça j't'embrasse quand même, car je crois que je viens de te reconnaitre.

Vincenttheone a dit…

Bon, moi j'arrive ici par hasard grâce à CHA, mais comme j'ai aussi un Blog de cinoche, où en plus y a très peu de liens, j'en ai profité pour te rajouter.

http://vincentthe1.blogspot.com/

Bonne continuation, c'est très sympa ici !

junko a dit…

Salut !
Ca a l'air sympa, j'y jetterai un oeil un peu plus profond quand j'aurai plus de temps vu la lecture qu'il y a !
Et sinon il faut pas croire les journaux américains quand ils parlent de Castro ! Foutus yankees ! :)
Merci pour ton lien !

Vincenttheone a dit…

Argh, j'ai vu la photo de présentation...
"Ben toi, t'as pas une gueule de porte-bonheur" !!!

Arf, arf !

Merci pour le backlinks si jamais le site te branche... A +++

poetic wanker a dit…

t'es dur hé

ok wes craven a surtout fait des merdes mais dans la comédie gore il donne bien.

Le sous-sol de la peur et scream m'ont bien fait marrer moi

junko a dit…

poetic wanker :
mouai... scream et le sous sol m'ont laissé le souvenir de bouses indigestes... Pour moi Craven reste le gars d'un chef d'oeuvre : The Serpent & the Rainbow, et d'une réussite Nightmare on Elm Street...

traxedo! a dit…

Salut à tous,

C'est la première fois que je te trouve bien dure junko, mais uniquement sur un point :

Tous les acteurs ne sont pas mauvais, Gérard Depardieu s'y débrouille pas mal !

C'est le seul moment du film où l'on peu voir la moindre once de talent de comédien. Les troufions du films sont à mourir de rire, même un enfant de 6ans mènerai bien mieux ses troupes à la victoire ou au minimum, à sa survie.

Déjà rien que le scénar en dit long : une bande de Marines bien équipé contres des gros golmons consanguins et très certainement chômeur et alcoolisé (que Gérard Depardieu ne se sente surtout pas visé).

Disons qu'aux vues des deux équipes vous parierez sur les Marines, mais non car eux aussi doivent être des écervelés consanguins. Comme le disait Pierre Desproges, ne désespérez pas des abrutis, avec un peu d'entrainement on en fait des très bons militaires !

Le film ne repose que sur cela, des Marines abrutis qui aurait le QI qui les ferai monter à l'étage plutôt que de s'enfuir par la porte de derrière si un psychopate "céréales-killer" s'introduisait chez eux...

Ça me rappel Scream... la boucle est bouclée M. Craven ? On n'en reste là où vous nous concoctez une autre daube du même genre dans 6 mois à 1 ans ?

andrew le barbare a dit…

Ah, je réagis sur Craven; bon OK je n'ai vu que 3 de ses films, il a peut être fait d'immondes bouses mais j'adore Scream (à ranger plus du côté de la comédie à mon goût), j'ai apprécié le premier Freddy, et j'ai vu aussi le dernier Freddy, pas assez effrayant ou drôle malgré une idée qui pouvait être sympa, donc bof.
Bon j'ai ouvert ma gueule pour un commentaire qui sert à rien désolé :D