mercredi 6 juin 2007

THE HITCHER

Hitcher, le film original de 1986, était un p’tit chef d’œuvre de série B ! Scénario malin, interprétation efficace et mise en scène au cordeau, magnifiée par un excellent sens du rythme et par une photo envoûtante. Michael Bay ne pouvait pas laisser ça comme ça ! Il a donc décidé d’en produire un remake réalisé par Dave Meyers. L’intrigue suit mollement l’original. Les mêmes situations se répètent sans surprise, enfin, sans vrai surprise : remplacer l’écartèlement de la fille par celui du gars est totalement idiot, ça ne sert à rien et ça va contre l’histoire de l’original. Ceci dit ça nuit peu à l’histoire du remake, vu que cette histoire est totalement aseptisée, désinfectée, nettoyée. Les implications psychologiques de l’histoire originale particulièrement vicelarde ne sont même pas traitées par dessus la jambe : elles sont tout bonnement totalement écartées, oubliées, vidées, expurgées ! C’en est presque indécent de voir quelqu’un crédité pour « l’écriture » du scénario, mais savoir qu’ils s’y sont mis à deux pour faire ça relève carrément de l’abus de bien sociaux ou de l’emploi fictif ! Alors il y a nulle trace du lien malsain entre la proie et le chasseur – ce qui faisait l’intérêt du film. L’interprétation ambiguë du charismatique Rutger Hauer est remplacée par le monolithique Sean Bean et ce défaut dans l’interprétation ruine le lien vicelard entre le chasseur et sa proie. Tout ça est remplacé par un survival idiot où deux jeunes crétins à la beauté plate et inexpressive et au jeu interchangeable (comme dans les autres prods de Bay cf. Texas Chainsaw avec le casting de American Pie) tentent de s’échapper d’un impitoyable et invincible tueur doué d’ubiquité. Dépouillé de tout ce qui pouvait en faire un film intéressant, le remake d’Hitcher est donc un film d’(in)action formaté, à la photographie flémarde (les 3 mêmes plans répétés inlassablement) au rythme paresseux et qui ne propose qu’une scène bienvenue : l’accident avec les voitures de flics qui est assez impressionnante… mais bien sûr ils ne pouvaient pas la laisser comme ça, elle est donc plombée par une bande son des plus pittoresque … Cet affreux soundtrack surgit d’ailleurs régulièrement dans le métrage provoquant une soudaine envie de couper le son et je pose ici une mention spéciale à la chanson de fin, clin d’œil à une génération de jeunes qu’on essaye désespérément de prendre pour encore plus crétins qu’ils ne sont ! Le résultat de cette entreprise de refonte de nos classiques préférés n’aboutit qu’à une conclusion, leur réévaluation. S’il s’agit de les faire briller par comparaison en produisant des étrons calibrés comme des saucisses, c’est une réussite totale !

4 commentaires:

BunkerBoy a dit…

Alors là, tout à fait d'accord, c'est une bouse infâme qui fait honte au premier, et bien séverement en plus...J'espère juste que t'as pas pâyé le cinoche pour aller voir ça, (perso j'ai téléchargé, j'avais lu la descente en flamme dans Mad, du coup j'ai pas pris le risque de perdre 7 €)

Tu vas voir que bientôt ils vont nous faire un remake de 'Kalifornia' avec Justin Timberlake dans le rôle phare...

konrad a dit…

La bande son n'est qu'histoire de gout...
Perso je n'ai pas vu le premier je ne peux donc pas vraiment comparé. Je reprocherai à ce film de ne pas éclaircir le spectateur quant à l'histoire de l'auto stoppeur. On reste sur notre faim, on ne comprend rien au final c'est vraiment décevant.

Tuco a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Tuco a dit…

Réaction à chaud, àprès avoir stoppé le film avant la fin...Ce film est une infâme connerie, un remake bien raté.
Les persos ne sont mm pas présentés...pas de références à leur passé. Les scènes sont balancés en vrac, les transitions laissent à désirer.
Le tueur,hmmmm, à défaut d'avoir essayer de rendre le scénario réaliste, le scénariste, en voulant accorder au tueur un flair hors du commun pour dénicher ses deux proies, se fou bien de la gueule des spectateurs...
Ce film a été classé dans la caté " horreur "...Pfff, je le classe dans aucune catégorie, à part bien sûr, dans la catégorie " films de merde ".
Je vais faire une cure de désintox en remattant un bon " Pulp fiction" ainsi que " Will Hunting "...

Bien à vous