mardi 5 juin 2007

THE DESCENT


Ben je vous conseille de garder votre temps pour autre chose que ce gros truc pas détestable mais vraiment pas réussi… Je préférai encore son premier film à Neil Marshall, Dog Soldier, qui tout en étant assez mauvais était sauvé par une sympathique décontraction !
Ce qui m'a le plus marqué c'est le nombre de références qu'il y a dans ce film, tellement qu'au bout d'un moment on se demande si ce sont vraiment des références ou si ce n’est pas plutôt la seule solution que Marshall a trouvé pour remplir son film. Le scénario anorexique ne sera sauvé ni par l’imagination (absente) ni par l’originalité (nulle)… Il reste au spectateur le temps de retrouver les films qui composent donc tout ce fatras. Une petite sélection :
D’abord Deliverance avec son arrivée aux USA au son du banjo et sa trame similaire, dommage car la comparaison plombe direct le film car plus on repense au chef d'oeuvre de Boorman, plus ça fait mal pour The Descent
Il y a bien sûr les plans avec la caméra à la Blair witch et même si l'utilisation de cette caméra en night shot propose peut être l’une des deux bonnes idées du film (l’autre étant le meurtre par accident), ces plans sont si sous exploités que ça rappelle juste la grosse bouse sus citée (ce qui n’est jamais une bonne idée) et ça nous laisse frustré que Marshall ne soit pas allé plus loin sur ce chemin. Sa voie étant celle de la copie frelaté on a évidemment droit au moment où l'héroïne abandonne toute humanité et se retrouve prête à tout pour survivre… y compris prête à devenir comme les monstres qu’elle combat. Donc, toute couverte de boue avec une torche dans la main elle nous refait Predator mais en drôle… ce qui est mal vu dans un film où on est pas vraiment censé rire… Il y a aussi l'arrivée en voiture qui renvoie à The Shining, la scène d'intro qui renvoie à Calme Blanc… Bref, tellement de pompes qu’on se croirait dans un squat de tox, ma mémoire vous fait grâce de ce que j’ai oublié ou laissé passer !
Sinon bon, les bestioles, elles sont pas trop mal faites (à part sur quelques plans où les effets numériques semblent carrément pas finalisés et un ballet de chauve souris affreux)
C'est plutôt au niveau des maquillages que l'aspect blanchâtre gluant est assez chouette.
Mais aussi gluantes soient elles, elles ne parviennent pas à rehausser une histoire et des sous intrigues parfaitement artificielles et totalement éculées. L'idée de n'avoir qu'un casting féminin est une fausse bonne idée (car le même film avec 5 gaillards serait encore plus ridicule, la féminisation du casting ne parvient pas à faire oublier l'indigence de ce qui nous est présenté à l’écran)
Après la grosse grosse déception c’est que ce film était plutôt vendu comme un film de trouille, un suspens haletant comme ils disent… Et là c’est l’arnaque totale… La première heure est carrément un film sur la spéléo, sûrement passionnant pour les amateurs, dont je ne fais malheureusement pas parti… Si l'arrivée des bestioles est assez réussie, tout le reste est aussi navrant. Les effets de suspens sont usés jusqu'à la corde, les moments où l'on sursaute sont dus à des apparitions soudaine dans le cadre et appuyé par des effets de musique vraiment minables (une bestiole arrive dans le cadre et boum tout d'un coup la musique pète super fort… résultat tu sursautes plus à cause du bruit qu'à cause de la dramatisation)… Les effets flippant sont en gros très prévisible alors moi pour éviter de mourir d’ennuis, je m'amusais carrément à faire des compte à rebours avant de sursauter… Ce ramassis d’astuces pourries culmine avec la fin du film, tordue pour être mystérieuse et faire planer un pseudo suspens et laisser ouverte une intrigue qu’on a de toutes façons laissé crever à la première bobine !
Mon indulgence naturelle et la condescendance dans laquelle j’aime m’envelopper ne me laissent que trois mots pour ce film : une belle merde !

14 commentaires:

Anonyme a dit…

ola t'y va pas de mains mortes, je crois que t'es passé à coté d'un tres bon film d'horreur (qu'il faut voir en salle et qui marque le renouveau du genre en grande bretagne avec smith par ex) dommage.....

junko a dit…

Oui ben malheureusement je l'ai vu en salle...
Et je me suis fait chier à mourir ! Entre les poncifs éculés et les effets de sursautage... La tagline dit qu'il y a des "films d'horreur et des film qui font peur"... Ils ont oublié qu'entre les deux il y a aussi d'"horrible films d'horreur qui font pas peur" !
Le renouveau du genre en GB, probablement grâce à Pegg et Wright, mais sûrement pas grâce à ce truc déjà vu 1000 fois et qui ne méritait à peine mieux qu'un direct to DVD ! ;)

Anonyme a dit…

Bjr... Franchement j'ai trouvé ce film debile et bien pourri... C'est du déjà vu... Et c'est bon les petites bêtes ca va un moment... Même la fin est pourrie tient!

Les Métals Garous Graou a dit…

Moi je suis une grande froussarde de nature et les bêbêtes m'ont bien fais peur elles sont bien réussi... Mais c'est vrai que le scénar franchement... *toussote* C'était très prévisible c'est ultra chiant. Mais j'ai quand mm eu peur à cause de ces bestioles moches =_=

Steph a dit…

J'ai sans doute une moins grande culture des films d'horreur, donc les références ne m'ont pas choquée. J'ai vraiment bien accroché avec ce film : j'ai trouvé la partie spéléo flippante à souhait (pour le côté claustro), et je regrette vraiment de ne pas
l'avoir vu au ciné !

junko a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
poetic wanker a dit…

Le public prétentieux qui mate des films pour étaler sa culture ne peut ni comprendre ni apprécier ce genre de film.

Le scénario a été travaillé pendant 2 ans, il est bourré de petites choses que tu n'as pas vu, trop préoccupé par ton souci de voir des références partout.

Les yeux crevés par la vanité intellectuelle...

junko a dit…

Travailler un scenario pendant deux ans pour aboutir à un resultat pareil, c'est de l'escroquerie !

Aiste a dit…

Dommage que tu n'ai pas pu entrer dans le film. The Descent est à mon goût l'un des tout meilleurs frisson cinématographique de ces dernières années, bien plus efficace que tous les épouvantails en toc à la mode (Saw, Hostel and co...) Pas d'effets de manches grandiloquents, pas de mise en scène pompeuse, pas de volonté de créer une "licence" pour une "série"... et puis, finalement, et c'est l'épine dorsal du film, claustrophobie, panique et folie parfaitement rendue. C'est déjà beaucoup.

Au jeu des références, The Descent a bien davantage avoir avec Pitch Black. Les deux films ont d'ailleurs les mêmes (humbles) prétentions, pour un résultat impressionant.

CF a dit…

J'avais bien aimé ce film aussi, enfin c'est le seul que j'ai vu de tous ceux que tu pilonnes sur ce blog (vu dans Télérama)...

Est-ce que tu as vu "Le détour"? Je suis sûre que tu pourrais faire un article dessus :-p

Anonyme a dit…

J'ai trouvé que le realisateur filmait remarquablement bien le noir. En general je supporte pas les films ou on voit rien, celui la j'ai adoré. Et etant un peu claustro, qu'il y ai un bon scenar ou pas, j'avoue avoir été angoissé tout le long du film... pourtant peu de films d'horreur m'ont fait ca (oui je suis plutot apathique devant ce genre de choses en general)...

HPL a dit…

Ah mais voila une belle critique de merde !

Il est amusant de voir que tu réduis ce film à un film à "trouille".

Tu es un grand garçon maintenant, et, comme moi certainement, tu as beaucoup de mal à avoir "peur" au cinéma. Et donc oui tout ces effets "bateau" pour faire naître ce sentiment ne fonctionnent pas sur toi.

La question est, dans quel film cela fonctionne-t-il ?

J'aimerai bien trouver des films qui font peur. Faudra que tu me conseilles ;)

Il me semble que tu oublies l'autre aspect principal de ce film.

Du Sang En Quantité, Des Montagnes D'Os, Des Q Et Des Nichons.

Ce qui en fait un film fun et certainement pas un film de merde.

Une belle critique de merde en tout cas.

PS : Je te félicite pour être si doué pour compter à rebours les effets de suspens (suspent ?) !
C'est vraiment trop fort il faut des capacités bien au delà de la moyenne pour réussir cet exploit cosmique ! …

junko a dit…

Ah, le retour des commentaires de merde. Merci HPL, je t'avoue que ça me manquait !

Les effets bateaux comme les jump scares, je trouve ça un peu reulou, sauf s'ils sont maitrisés comme dans le dernier opus de Sam Raimi.

Après la peur c'est très subjectif, j'ai pas eu peur du tout devant The Descent, ni REC d'ailleurs... Par contre je me souviens d'avoir bien marché sur d'autres films, tu veux savoir lesquels ? Je pense pas que ma personne t'intéresse à ce point là et ce n'est pas le propos de ce blog.

"Du Sang En Quantité, Des Montagnes D'Os, Des Q Et Des Nichons.
Ce qui en fait un film fun et certainement pas un film de merde."

D'accord, je saisis maintenant la profondeur de ton analyse et la richesse de tes attentes.

"Une belle critique de merde en tout cas."

Et toutes critiques a les commentaires qu'elle mérite. Merci encore

Anonyme a dit…

film hélas vu en salle avec pour seul objectif : le conditionnement mental pour un WE spéléo.
Il a seulement eu le mérite de me faire un peu flipper le lendemain dans quelques recoins bien sombres...
Bien d'accord avec Junko : un des pires films d'horreur que j'ai pu voir.
Et à noter l'utilisation du piolet en spéléo! J'ai jamais rien vu d'aussi risible :-)) Jolie performance. Ca aurait été profitable de consulter quelques spéléos avant de sortir une telle daube!