vendredi 11 mai 2007

MIAMI VICE


Boarf, je m'attendais vraiment à franchement mieux ! L'histoire est nulle (mais parfois rigolote quand même), les situations convenues (et finalement assez tranquillement soporifiques), l’intrigue totalement attendue (alors qu’on a pas vraiment envie d’attendre quoique ce soit), la musique est de la pure soupe indigeste (malheureusement sans les croûtons)... La réalisation prétentieuse arrache quelques sourires moqueurs et finalement il nous reste que quelques jolies images de Miami ou de la Colombie à se mettre sous la dent...
En définitive ce thriller soft-boiled pour insomniaques est à conseiller aux amateurs de hors bords. Et y'a même pas Edward James Olmos !

5 commentaires:

Colossus a dit…

J'avais vraiment été très déçu par "Miami Vice" au cinéma. Surtout que Mann est un de mes réalisateurs préférés.
Mais quand je me suis forcé à découvrir la version director's cut, ça a complètement changé mon point de vue....
L'avez-vous vu?

junko a dit…

Eh eh, non je n'ai pas vu la version director's cut, si tu me dit que ça a radicalement changé ta vision du film, pourquoi pas...
Je reste cependant un chouia dans l'expectative tant cette pub pour hors bord de luxe m'avait dépité...
Alors bon, pourquoi pas, si je vois trainer le dvd chez un poto... M'enfin j'ai tellement de dvds en retard que je reste moyen motivé quand même.
signé : l'impotent ;)

Colossus a dit…

"L'impotent"...
J'avais pas lu ton blog en écrivant ça.
Je ne l'ai pas assez lu pour savoir si c'est vraiment le cas ou pas ;)

junko a dit…

eh oui... Sur internet on peut toujours courir mais on peut pas se cacher.
Je te donne un conseil, parfois il vaut mieux tourner sa langue que d'ouvrir sa bouche... ;)

cat a dit…

je suis plus ou moins d'accord avec toi c'est vrai que le film etait pas genial mais la version director's cut etait mieux.
Par contre moi j'ai adoré la B.O. j'ai trouver les chanson de Audioslave genial